Missions

  • architecture

    l’humain comme signature

    Être architecte, c’est construire, rénover et réhabiliter durablement des lieux de vie et de travail. C’est utiliser chacun de leurs environnements au profit des occupants et au bénéfice des riverains.

    Ainsi le site ne se limite pas au terrain constructible. Il englobe un cadre plus large : un quartier, une ville, un espace public dans lequel cohabitent de multiples fonctions et personnalités.

    Préoccupation très actuelle, le site est désormais souvent aussi celui d’un immeuble à rénover. Dimension durable, elle évite l’intervention brutale de la démolition-reconstruction dès lors que celle-ci ne se justifie pas. Dans nos sociétés, où l’on oublie trop la finalité humaine des bâtis, assar s’impose une priorité : répondre aux hommes et à leurs besoins. Plus qu'un style, mieux qu’une touche architecturale, c’est la signature du bureau.

  • architecture d’intérieur

    créer une identité

    Être architecte d’intérieur c’est utiliser la lumière, les couleurs et les matières pour exprimer l’identité d’un espace, la convivialité de ses fonctions, la fluidité de ses circulations.

    L'architecture d'intérieur exprime un message. Son écriture – parfois très libre - repose sur le choix des matériaux, sur leurs qualités esthétiques, techniques et écologiques.  Ces expressions varient selon le programme, voire au sein même de celui-ci, d'une pièce à l'autre.

    Un siège social, un hôpital, un espace d'exposition, un hall d'accueil, des bureaux,.. autant de lieux emblématiques, dont l'univers intérieur exprime le caractère et l’identité.

  • B.i.m

    bim - accompagner les maîtrises d’ouvrages grâce à cet outil collaboratif

    Communiquer, collaborer et coordonner sont la base du processus. C’est permettre à tous les acteurs de la construction de s’approprier au mieux le projet et ainsi de l’optimiser dans toutes ses phases.

    Le bim est un processus où l’échange d’informations occupe une place centrale ce qui nécessite l’engagement de tous les partenaires du projet.
    Au sein d’assar, le bim est piloté par des bim managers et des bim coordinateurs qui s’appuient sur des protocoles, des workflows, des plateformes d’échanges et de collaboration, sur la maquette numérique.

    Notre but à travers le bim est de faciliter, d’anticiper, et de prévoir le projet pour l’ensemble des phases ; conception, études, chantier, jusqu’à la maintenance .

    Assar, par le biais de l’expertise reconnue de ses équipes, accompagne ses clients dans la mise en place de ce processus, en leur donnant notamment l’accès à la visite virtuelle, en définissant avec eux les objectifs bim utiles pour leurs projets et en manageant l’ensemble des acteurs des futures réalisations pour atteindre ces objectifs, afin d’offrir un suivi bim optimum.

     

  • paysagisme

    intégrer une richesse verte

    Être architecte paysagiste, c’est comprendre la valeur écologique et la biodiversité d’un environnement pour l’intégrer au développement de chaque projet

    Souvent absente des compétences de nombre de bureaux d’architecture belges, le paysagisme est pourtant d’une extraordinaire utilité. Source de questionnement il est aussi celui de solutions innovantes : gestion hydrique (égouttage, bassins d’orage…), gestion écologique (maillage vert, biodiversité…), etc.

    Renoncer à une telle approche c’est négliger une part essentielle d’un programme. Plus souvent qu’on l’imagine, les nouveaux quartiers sont confrontés à un environnement exigeant telle Natura 2000… Intégrer cette discipline à chacun des projets assar, parfois en collaboration avec d’autres bureaux spécialisés est une évidence que nous revendiquons.

     

  • urbanisme

    organiser une mixité proche

    Être urbaniste, c’est organiser l’intensité de la ville et de ses flux au bénéfice d’une mixité dynamique proche. C’est structurer l’équilibre des fonctions, des services et des opportunités culturelles.

    La ville est un lieu de densité fonctionnelle. Commerces, logements, bureaux, centres de loisirs, de soins, de recherche... Autant de pôles interconnectés, interdépendants et organisés  selon un  équilibre que l'architecte se doit de préserver.

    Etendu à d'autres ensembles, tels les écoquartiers ou au sein même d’immeubles, l’urbanisme définit des priorités : création d'espaces intergénérationnels, attention aux personnes à mobilité réduite, diversification des moyens de transport, mutualisation des équipements et des ressources....

    Il est un vecteur d’une mixité, structurée en surfaces et en volumes.

  • gestion de projets

    garantir une qualité

    Manager un projet, c’est assurer - de la conception à la livraison d’un projet - la  gestion complète des ressources et des expertises qui garantiront sa qualité finale dans le respect des délais et des budgets.

    Personne de référence,  le Project Manager puise dans l’expertise interne du bureau assar tous les éléments d’une gestion optimisée des budgets, des coûts, des contrats, des règlements et des ressources du programme.

    Mission de contrôle elle aide le client à définir, planifier, surveiller et finaliser son projet au regard de toutes les exigences de qualité.

     

  • gestion de la construction

    relever le défi des contraintes

    Piloter un chantier, c’est agir sur le terrain. C’est anticiper les contraintes pour répondre au défi permanent du construire toujours mieux et vite.

    Le modèle actuel du ‘construire toujours mieux et plus vite’ confronte les architectes au défi d’une double efficience : celle de la conception et celle du chantier. Homme de terrain pragmatique, le Construction Manager (Pilote de chantier) surveille, guide, recommande, précise ou rectifie chaque étape de la construction.

    Mission majeure, elle a fait ses preuves lors de constructions industrielles ou des laboratoires QC de GSK. Savoir-faire pratique indispensable, le management de la construction traduit et ancre les innovations de la conception dans la réalité du chantier.

  • coordination sécurité & santé

    augmenter la valeur, réduire les risques

    Coordonner la sécurité et la santé, c’est créer une plus-value en prévenant les possibles défaillances d’un bâtiment, c'est accroître le bien-être des occupants tout en réduisant  les entretiens et les interventions ultérieurs.

    Rendue obligatoire par arrêté royal depuis 2001, la coordination sécurité intégrée et introduite dès l'avant-projet anticipe les risques et apporte une plus-value quant aux entretiens et interventions ultérieurs.

    Architectes de formation, forts d’une expérience pluridisciplinaire du processus constructif et des réalités du terrain, les coordinateurs sensibilisent chaque intervenant à la nécessité d’une mission dont l’objectif est la réduction maximale du risque.

  • études de faisabilité

    intégrer toutes les variables

    Etudier une faisabilité c’est associer des compétences multiples pour analyser et intégrer chaque variable économique, technique, financière et urbanistique à la vision d’un projet.

    La faisabilité ne peut s’envisager qu’au pluriel. A la pluralité des compétences internes et externes (juristes, fiscalistes, ingénieurs…), s’ajoute celles des domaines économiques, techniques, financiers... Aux possibilités de développement du projet, de son site et de son environnement, elle intègre aussi les contraintes délais et budgets.

    Pour le Maître de l’ouvrage, l’étude de faisabilité réalisée par assar tient à cette vision générale propre aux architectes : être capable d’intégrer des variables parfois contradictoires

     

  • programmation

    comprendre et être compris

    Programmer c’est convier le Maître d’ouvrage au dialogue nécessaire à la compréhension de son projet, à l’expression de ses choix et à la quantification de ses besoins.

    La programmation ne se suffit pas de la seule expression de souhaits abstraits ni de l’énumération de besoins quantifiables. En amont de toute démarche, elle offre au client le moyen de préciser ses choix et aux architectes celui d’imaginer et de proposer des solutions.

    Liée à la phase de conception, la programmation permet de quitter un monde virtuel pour entrer dans celui d’une réalité concrète, couchée sur papier. Elle transforme en éléments de réponses les questionnements initiaux propres à tous nouveaux projets.

     

  • audit

    entre détective et historien, écrire le préalable du possible

    Auditer un immeuble ou un terrain c’est écrire le préalable d’une faisabilité. C’est permettre de mieux anticiper et organiser son  potentiel futur.

    Offre intégrée au catalogue des services ASSAR, l’audit s’effectue sur des bâtiments existants, comme sur des terrains vierges : partout où il y a un préalable. Il s’agit d’analyser (état des lieux, faiblesses, potentialités, conformité aux normes…), d’anticiper et d’organiser le futur. Un préalable nécessaire effectué avec le concours d’ingénieurs, de techniciens, de juristes…

    L’audit n’impose pas de solution, il suggère des pistes .

    C’est aux équipes  qui suivront, issues ou non du bureau assar, qu’il appartiendra d’inventer  un projet.